Darwinisme Social : la fin programmée des réseaux sociaux.

“La présence en ligne d’une personne n’était plus limitée à un site Web ou à un profil sur un réseau social. Dans l’OASIS, on pouvait inventer sa propre planète privée, y bâtir un hôtel particulier virtuel, le meubler et le décorer à son goût, puis y inviter quelques milliers d’amis pour faire la fête. Qui plus est, ces mêmes amis pouvaient tout aussi bien vivre sur une douzaine de créneaux horaires différents, répartis sur toute la surface du globe.”
 “Player one”- Ernest cline

Et si le web était un monde qui obéissait à une sélection naturelle ou Facebook, Instagram, Twitter et autre réseau social étais victimes de darwinisme Social .

Tels les dinosaures qui ont été remplacés par des espèces certes plus petites, mais aussi plus habiles et mieux adaptées à leurs environnements.

Suite à l’engouement pour Vero, le dernier réseau social voulant concurrencer Facebook on peut se poser la question….

Deux artistes Mike Campau est son projet ANTISOCIAL et Andrei Lacastusu avec sa série Social decay se sont penchés sur la chute de c’est géants du web.

Déclin et ruine des réseaux sociaux, reflet de notre propre solitude

 

Vous avez aimé ce contenu, alors merci de le partager sur les réseaux sociaux

1 thought on “Darwinisme Social : la fin programmée des réseaux sociaux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *