Legacy : Cyberpunk Manifesto

La newsbar défile sur mon écran. Mur, frontières fermées, corruption, manifestation, pollution et c’est mots qui résonnent :

“Notre société est malade et a besoin d’être soignée. Le remède est un changement dans le système…”

Ces mots ont vingt ans  , et son tiré du « Cyberpunk manifeste » .

C’est le 14 février 1997 exactement que  Christian As Kirtchev , ” Shaman of a rare tribe”  comme il se définit lui-même lance son manifeste Cyberpunk .

Le « Cyberpunk Manifesto », une profession de foi sur l’évolution du cyber-espace et des groupes undergrounds qui l’anime. Un appel à la rébellion.

« Nous vivons au bon endroit, mais pas au bon moment ». Déclare t’il.

Et si  l’endroit et le moment se rejoignaient 20 ans plus tard ? La news bar de mon écran semble le confirmer.

 

 

“Nous sommes des esprits électroniques, un groupe de rebelles libres penseurs, des Cyberpunks. Nous vivons dans le Cyberespace, nous sommes partout, nous ne connaissons pas de frontières. Ceci est notre manifeste, le manifeste des Cyberpunks.

I. Cyberpunk

1/ Nous sommes l’être Différent. Rats technologiques, nageant dans l’océan de l’information.

2/ Nous sommes l’effacé, le petit garçon qui s’asseyait à la dernière table dans un coin de la classe.

3/ Nous sommes l’adolescent considéré comme bizarre par tout le monde.

4/ Nous sommes l’étudiant qui hack des systèmes informatiques et en explore les tréfonds.
5/ Nous sommes l’adulte assit sur le banc d’un parc, le portable sur les genoux, programmant la dernière réalité virtuelle.

6/ Ce garage farci d’électronique est à nous. Le fer à souder au coin du bureau et la radio démontée à proximité sont également les nôtres. De même que cette cave remplie d’ordinateurs, des bourdonnements d’imprimantes et des bips de modems.

7/ Nous sommes ceux qui perçoivent la réalité de façon différente. Notre point de vue nous permet de voir au delà de ce que les gens ordinaires peuvent. Là où ils n’entrevoient que l’aspect extérieur, nous décelons ce qui est à l’intérieur. C’est ce que nous sommes, des réalistes avec des lunettes de rêveurs.

8/ Nous sommes ces êtres étranges, pratiquement inconnus du voisinage. Ces êtres accordés à leurs propres pensées, demeurant jour après jour devant leurs ordinateurs, fouillant le net à la recherche de quelque chose. Nous ne sortons pas souvent de chez nous, juste de temps en temps, et uniquement pour aller au plus proche magasin d’électronique, au bar habituel pour rencontrer le peu d’amis que nous avons, ou un client, ou un refourgueur… ou juste pour une petite promenade.

9/ Nous n’avons pas beaucoup d’amis, seul un petit nombre avec lesquels nous allons à des fêtes. Tous les autres, nous les connaissons grâce au net. Nos véritables amis sont là, de l’autre côté de la ligne. Nous les connaissons à travers nos channels IRC favoris, nos newsgroups, des systèmes autour desquels nous rôdons.

10/ Nous sommes ceux qui n’avons rien à foutre de ce que les gens pensent de nous, d’à quoi nous ressemblons ou de ce que peuvent baver les gens dans notre dos.

11/ La majorité d’entre nous préfère vivre terré, inconnus de tous excepté de ceux dont nous ne pouvons éviter le contact.

12/ Les autres préfèrent la publicité, ils aiment la célébrité. Ils sont tous connus du monde underground, leurs noms y sont souvent entendus. Mais nous, nous sommes tous unis par une chose, nous sommes Cyberpunks.

13/ La Société ne nous comprend pas, aux yeux des gens ordinaires qui vivent loin de l’information et des idées libres nous sommes des êtres “bizarres” et “insensés”. La Société nie notre façon de penser, une société qui vie, pense et respire d’une et d’une seule manière, un cliché.

14/ Ils nous renient car nous pensons comme des hommes libre or la libre pensée est interdite.

15/ Le Cyberpunk n’a pas d’apparence extérieure, de signes particuliers. Les Cyberpunks sont des gens d’aspect ordinaire, connus de personne, de l’artiste technomaniaque, au musicien jouant de la musique électronique en passant par l’érudit superficiel.

16/ Le Cyberpunk n’est plus un genre littéraire, pas même une simple sous culture. Le Cyberpunk est une culture à part entière, la progéniture d’un nouvel âge. Une culture qui unit nos intérêts communs et nos points de vue. Nous sommes un groupe. Nous sommes Cyberpunks.

II. Société

1/ La Société qui nous entoure est entravée par sa volonté de ramener tout et tout le monde à elle, alors qu’elle s’enfonce lentement dans les sables du temps.

2/ Même si certains s’obstinent à ne pas le croire, il est évident que nous vivons dans une société malade. Les soi-disantes réformes dont nos gouvernements aiment tant se vanter, ne sont qu’un petit pas en avant, quand un saut définitif peut être fait.

3/ Les gens ont peur de la nouveauté et de l’inconnu, ils préfèrent l’ancien, le connu et les vérités vérifiées. Ils sont effrayés des apports du changement. Ils craignent de perdre ce qu’ils ont.

4/ Leur peur est si forte qu’ils ont déclaré les choses révolutionnaires des ennemis et les idées libres ses armes. C’est leur défaut.

5/ Les gens doivent abandonner cette peur derrière eux et aller de l’avant. Quel est l’intérêt de s’en tenir à peu quand vous pouvez avoir beaucoup plus demain. Tout ce qu’ils ont à faire est de tendre leurs mains et de ressentir le renouveau, d’accorder la liberté aux pensées, aux idées et aux mots.

6/ Voilà des siècles que chaque génération a été élevé selon le même schéma. Les idéaux sont suivis par tout le monde, l’individualité est ignorée. Les gens pensent de la même façon, conformément aux clichés qu’on leur a imprégnés dans leur jeunesse, la même éducation stéréotypée pour tous les enfants. Et lorsque quelqu’un ose défier l’autorité, il est puni et exhibé aux yeux de tous comme l’exemple à ne pas suivre. “Voilà ce qu’il arrive quand vous exprimez votre propre opinion et que vous contestez celle de votre professeur”.

7/ Notre société est malade et a besoin d’être soignée. Le remède est un changement dans le système…

III. Le Sytème

1/ Le Sytème. Vieux de plusieurs siècles, existant sur des principes qui ne pèsent plus rien aujourd’hui. Un Système qui n’a pas changé depuis le jour de sa naissance.

2/ Le Sytème est aberrant.

3/ Le Sytème doit imposer sa vérité pour pouvoir régner. Les gouvernements ont besoin que nous les suivions aveuglement. Pour cette raison, nous vivons dans une éclipse informationnelle. Lorsque des gens acquirent des informations autres que celles venant du gouvernement, ils ne peuvent distinguer le vrai du faux. Et donc le mensonge devient une vérité, une véritéfondamentale pour tout le reste. Ainsi les puissants contrôlent avec des mensonges et les gens ordinaires n’ont aucune notion de ce qui est avéré et suivent le gouvernement aveuglement, ayant confiance en lui.

4/ Nous combattons pour la liberté de l’information. Nous combattons pour la liberté d’expression et de la presse. Pour la liberté d’émettre nos pensées ouvertement, sans être persécuté par le système.

5/ Même dans les pays les plus développés et “démocratiques”, le système impose la désinformation. Même dans les pays qui ont la prétention d’être le berceau de la liberté d’expression. La désinformation est l’une des armes principale du système. Une arme dont ils sont passés maître.

6/ C’est le Net qui nous permet de propager l’information librement, sans limite de frontières.

7/ Les nôtre sont les vôtres. Les vôtres sont les nôtres.

8/ Tout le monde peut partager l’information, sans restrictions.

9/ L’encryption de l’information est notre arme. Ainsi, les mots de la révolution peuvent se propager sans interruption, et les gouvernements essayer seulement de deviner.

10/ Le Net est notre royaume, nous y sommes Rois.

11/ Les lois. Le monde change et les lois restent les mêmes. Le Système est immuable, seuls quelques détails sont rectifiés afin de repousser l’échéance, mais les concepts sont conservés à l’identique.

12/ Nous avons besoin de nouvelles lois. Des lois en adéquations avec l’époque et le monde dans lesquels nous vivons et non pas des lois édifiées sur les bases du passé. Des lois créées pour aujourd’hui et qui seront toujours valables demain.

13/ Ce sont uniquement ces lois qui nous retiennent, des lois qui ont grandement besoin de corrections.

IV. La vision

1/ Quelques uns ne se soucient guère de ce qui se passe au niveau global. Ils se soucient de ce qui se passe autour d’eux, dans leurs micro-univers.

2/ Ces personnes peuvent uniquement concevoir un sombre futur, car ils ne considèrent que la vie qu’ils vivent actuellement.

3/ Les autres montrent certains signes de préoccupation pour les affaires globales. Ils s’intéressent à tout, aux perspectives d’avenir, à ce qui va se dérouler au niveau global.

4/ Ils ont une vision plus optimiste. Pour eux le futur est plus propre et plus beau, car de ce qu’ils peuvent en voir, l’homme sera plus mature et le monde plus sage.

5/ Nous sommes au milieu. Nous nous intéressons à ce qu’il se produit maintenant autant qu’à ce qu’il va advenir demain.

6/ Nous observons le net et le net ne cesse de grossir et d’acquérir du savoir.

7/ Bientôt tout sera absorbé par la net, des systèmes militaires aux PC à la maison.

8/ Mais le net est le royaume de l’anarchie.

9/ Il ne peut être contrôlé et c’est là son pouvoir.

10/ Chaque être sera tributaire du net.

11/ L’intégralité de l’information y sera, enfermée dans un abysse de zéros et de uns.

12/ Celui qui contrôle le net, contrôle l’information.

13/ Nous vivrons dans un mélange de passé et de présent.

14/ Le mauvais vient de l’homme et le bon de la technologie.

15/ Le net contrôlera le petit homme et nous contrôlerons le net.

16/ Et ce que vous ne contrôlerez pas, vous contrôlera.

17/ L’Information est le POUVOIR !

V. Où en sommes-nous ?

1/ Nous vivons dans un monde malade, où la haine est une arme et la liberté, un rêve.

2/ Le monde grandit si lentement. Il est difficile pour un Cyberpunk de vivre dans un tel monde sous-développé, de regarder autour de lui, et de voir combien les gens progressent d’une mauvaise façon.

3/ Nous allons de l’avant, ils nous renvoient en arrière une nouvelle fois. La société nous oppresse, elle étouffe la liberté de pensée avec ces programmes scolaires et universitaires cruels. Elle inculque de force aux enfants sa vision des choses et toute tentative d’exprimer une opinion différente est opprimée et sanctionnée.

4/ Nous enfants grandissent instruits par ce système archaïque et immuable. Un système qui ne tolère aucune liberté de pensée et exige une stricte obéissance aux règles…

5/ Dans quel monde, si différent de celui-ci, pourrions nous vivre si les gens sautaient dans l’inconnu et non y allaient à reculons ?

6/ C’est tellement dur de vivre dans le monde actuel, Cyberpunk.

7/ C’est comme si le temps s’était arrêté.

8/ Nous vivons au bon endroit, mais pas à la bonne époque.

9/ Tout est tellement ordinaire, les gens et leurs actes sont tous identiques. Comme si la société avait un besoin urgent de vivre dans le passé.

10/ Certains en cherchant leur propre monde, le monde d’un Cyberpunk, et le trouvant, construisent leur propre monde. L’assemblant suivant leurs pensées en modifiant la réalité, ils vivent dans un monde virtuel. Le façonnage de leurs pensées basées sur la réalité.

11/ D’autres s’habituent simplement au monde tel qu’il est. Ils continuent d’y vivre même s’ils l’ont en aversion. Ils n’ont pas d’autre choix que de simplement espérer que le monde va sortir de son trou et aller de l’avant.

12/ Nous essayons de faire évoluer l’état des choses, d’ajuster le monde actuel à nos besoins et nos points de vue. D’utiliser au maximum ce qui s’accorde et d’ignorer le rebut. Quand nous ne le pouvons, nous nous contentons de vivre dans ce monde tel des Cyberpunks, quel qu’en soit le prix, et lorsque la société nous combat, nous contre-attaquons.

13/ Nous édifions nos mondes dans le Cyberespace.

14/ Parmi les zéros et les uns, parmi les bits d’information.

15/ Nous fondons notre communauté, la communauté des Cyberpunks.
Unissez-vous !”

Christian As. Kirtchev
14 février 1997

Vous avez aimé ce contenu, alors merci de le partager sur les réseaux sociaux

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *